<!DOCTYPE HTML PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.01 Transitional//EN"> <HTML> <HEAD> <META HTTP-EQUIV="Content-Type" CONTENT="text/html; charset=ISO-8859-1"> <META http-equiv="Content-Style-Type" content="text/css"> <TITLE>COMBIEN Y A T IL DE VICTIMES ATTEINTES DE LA MALADIE DE MINAMATA ? </TITLE> </HEAD> <BODY> <H1>A3 COMBIEN Y A T IL DE VICTIMES ATTEINTES DE LA MALADIE DE MINAMATA ? </H1> <HR> <P><A href="10_01_f.htm"><IMG src="10_01_s.jpg" width="176" height="122" border="0" hspace="4" vspace="4" align="left"></A></P> <P> Accumulation du mthyl de mercure Flches blanches : Absorption par la nourriture Flches noires : Absorption par les branchies ou la peau La maladie de Minamata est lie l' absorption par voie alimentaire d' une grande quantit de poissons et de fruits de mer contamins par un driv organique du mercure, le mthyl de mercure, qui a t dvers dans la baie de Minamata. La maladie de Minamata n' est ni contagieuse ni gntiquement transmissible. Elle a t officiellement dcrite en 1956 Minamata, Prfecture de Kumamoto, et en 1968 le gouvernement japonais annonait que cette pollution tait due des rejets de la compagnie Chisso, Ltd. Le mthyl de mercure qui pntre dans le corps atteint principalement le cerveau. Dformations et instabilits des membres, fatigue, irritabilit, problmes auditifs, diminution du champ visuel, difficult parler font partie des symptmes qui y sont lis. Les patients les plus svrement atteints deviennent impotents et meurent quelques mois aprs l' apparition des symptmes.<BR> On a rapport des cas prsentant des signes chroniques de la maladie de Minamata : une extrme fatigue, des maux de tte, une perte du got et des odeurs, des oublis, qui rendent la vie quotidienne difficile. En outre on a constat des dformations de type congnital chez des enfants dont la mre avait consomm des poissons contamins. Aucun traitement n' est actuellement disponible pour la maladie de Minamata; les traitements actuels ne peuvent que diminuer les souffrances et permettent une thrapie de rhabilitation physique. A ces dommages physiques s' ajoute une souffrance morale pour ces patients exclus de la socit. </P> </BODY> </HTML>