7. QUELLES COMPENSATIONS LES MALADES RECOIVENT-ILS ?


La signature de l'accord entre les associations de malades et Chisso en 1996 Un accord de compensation a été conclu entre les patients et Chisso en juillet 1973. Cet accord est fondé sur la décision de justice de mars 1973 faisant suite au procès sur la maladie de Minamata et sur les négociations directes qui ont eu lieu après. En vertu de cet accord, un paiement de consolation d'un montant de 16 et 18 millions de yens a été versé aux malades reconnus. En outre, les malades se voient attribuer le paiement de rentes, le remboursement des dépenses médicales et traitements de thalassothérapie ainsi que les frais d'obsèques.

En outre, pour ceux moins gravement atteints, mais présentant certains symptômes, tels la perte de sensation aux extrémités et ayant au cours de la période de contamination consommé un grand nombre de poissons et fruits de mer, les préfectures de Kumamoto et de Kagoshima ont financé les compléments de frais médicaux non couverts par les assurances-santé ainsi que les dépenses d'autres traitements médicaux sur la base de 17,200 à 23,500 yens par mois à partir de novembre 2000 via le projet de traitement de la maladie de Minamata.

D'autre part, en accord avec le décret final proposé en 1995 par le gouvernement national, les victimes de séquelles de l'intoxication au méthyl de mercure (en dehors de celles déjà indemnisées), ont conclu avec Chisso un accord en vertu duquel elles s'engageaient à ne pas demander d'autres compensations que celles versées par Chisso en 1996, soit 2.6 million de yens.