8. QUE DEMANDENT LES MALADES ?


Mr Ishida au cours d'une conférence sur la maladie de Minamata Plus de 50 ans se sont écoulés depuis que la maladie de Minamata a été endiguée, et pour les victimes de cette catastrophe, ces 50 années ont été difficiles et douloureuses.

Au cours des procès et négociations avec Chisso et les diverses administrations, les malades n'exigeaient de Chisso que des excuses sincères pour avoir causé cette maladie et de ne pas avoir aidé les malades. Les associations de malades ont aussi réclamé que l'on prenne en compte les conditions difficiles des malades et que l'on soit prompt à leur apporter un soulagement. Pendant toute cette période, durant laquelle ils vécurent dans l'isolement, ils demandaient surtout et avec une particulière insistance, a être traités comme tous les autres êtres humains, et non rejetés par la société et les autres habitants de Minamata.

Il n'existe pas de traitement définitif pour la maladie de Minamata. La plupart des malades doivent se rendre à l'hôpital chaque jour pour des traitements symptomatiques et de réhabilitation. A mesure qu'ils vieillissent, le nombre de patients hospitalisés ou bénéficiant d'aides à domicile s'est accru. Ceux qui peuvent encore avoir une autonomie ont retrouvé du travail dans les fermes ou comme pêcheurs, ou bien encore dans des entreprises. Ils ont appris à vivre avec leur maladie. Cependant il subsiste des préjugés et des incompréhensions au sujet de la maladie de Minamata. Ainsi certains malades hésitent à révéler leur maladie même à leur famille. D'autres au contraire souhaitent témoigner de cette catastrophe en participant à des conférences afin d'informer les générations futures, pour que cela ne se reproduise plus jamais.

Nous ne devons pas oublier ceux qui ont été sacrifiés pour la prospérité économique et la destruction de l'environnement. Ce que les malades souhaitent c'est que leur exemple serve à ce que cela ne se reproduise plus.